L’ostéopathie

ckoi 3

Qu'est ce que c’est ?


Le mouvement est l’essence-même de la vie. Il est le garant d’une bonne santé et d’un épanouissement satisfaisant de la personne dans sa globalité. Toute restriction de mobilité engendre des déséquilibres dont les symptômes peuvent compromettre à plus ou moins long terme le confort et l’économie de l’unité.

L’Ostéopathie est une thérapie manuelle dont les concepts fondamentaux soulignent ces dimensions de globalité et d’interdépendance de toutes les structures et fonctions du corps, du mécanique au psycho-affectif. Toute condition traumatique ou de stress constitue un perturbateur s’exprimant dans et par le corps.

L’ostéopathie repère les restrictions et œuvre à maintenir ou restituer une mobilité optimale de l’ensemble du corps, au-delà du symptôme lui-même souvent signe d’appel. Elle assure alors un rôle de soin autant que de prévention et son action est particulièrement adaptée aux problèmes fonctionnels.

L’ostéopathie ne dispense jamais d’un suivi médical et certaines pathologies ne sont pas de son ressort. Elle peut cependant assurer un complément thérapeutique dans certaines pathologies plus graves ou dans les suites chirurgicales. L’accompagnement ostéopathique peut en atténuer les symptômes, avec des effets sur le plan de la douleur, du confort et de l’optimisation des ressources du corps.

Cabinet6
ckoi 3

Pour qui / pourquoi….


L’ostéopathie intervient pour restituer au mieux un équilibre global, par une action ciblée et adaptée mais également en mobilisant les ressources propres du patient. Elle prend en compte son âge, ses activités et habitudes de vie ainsi que ses antécédents de santé. Elle convient à tous les âges de la vie, du nourrisson à la personne âgée, et s’adresse donc à tous.

Plus spécifiquement et le plus souvent, le traitement ostéopathique est requis pour des troubles du système musculosquelettique. La colonne vertébrale ou les articulations des membres sont en effet souvent concernés par des gênes ou des douleurs plus ou moins aiguës ou chroniques. L’origine de ces troubles peut se retrouver dans un traumatisme, dans un usage mal adapté de la posture et du mouvement ou dans un dysfonctionnement plus à distance.

L’ostéopathie peut également représenter une aide spécifique dans le traitement de divers autres troubles qui peuvent être d’ordre :

neuro-musculaire (névralgies… telles que sciatique) ;

digestif (troubles du transit, reflux gastro-œsophagiens… et dans les coliques du nourrisson) ;

ORL (rhinites chroniques, sinusites… ) ;

nerveux (troubles du sommeil ou de l’attention, état de stress, dépression) ;

vasculaire (mauvais retour veineux, certaines migraines ou céphalées);

génito-urinaire (troubles mineurs d’incontinences chroniques ou de douleurs de règles, certains inconforts liés à la grossesse);

Pour ces différentes problématiques, le traitement ostéopathique vise le rétablissement de la santé ou son amélioration. Et avant toute apparition de symptômes, l’ostéopathie est parfaitement indiquée comme suivi préventif.

ckoi 3

Comment…


Cabinet5

Un entretien avec le patient, en début de consultation d’ostéopathie, permet au thérapeute d’établir un historique des évènements de santé. A partir de cette anamnèse et sur la base du motif de consultation, l’ostéopathe va identifier les dysfonctionnements probables et écarter les pathologies pour lesquelles cette méthode ne constitue pas une indication.

L’examen clinique comprend une observation de l’organisation posturale puis des tests palpatoires spécifiques permettant de vérifier la mobilité des différentes structures.
Les éventuelles pertes de mobilité, repérées comme étant en lien avec le symptôme, sont alors traitées par des techniques adaptées. Ces manœuvres précises, fines et douces, sont dosées en fonction du patient et de sa pathologie. Elles peuvent s’adresser aux niveaux viscéral, crânien ou musculosquelettique (articulations vertébrales ou périphériques) et se fondent sur des connaissances approfondies de l’anatomie et de la biomécanique.
Des conseils complémentaires de travail personnel (gestion de la posture ou mobilisations spécifiques) peuvent être proposés au patient afin de l’aider à réguler ses tensions chroniques.

L’ostéopathie est officiellement reconnue en France depuis 2002 (texte de loi n°2002-303 – article 75) comme pratique médicale et la profession est protégée par un titre. Les décrets d’application du 25 mars 2007 définissent les actes ostéopathiques autorisés. La formation aboutissant au diplôme en ostéopathie est réglementée par les derniers décrets parus en 2014.

La sécurité sociale ne prend pas en charge les consultations d’ostéopathie, néanmoins la plupart des mutuelles propose, sur factures, une prise en charge totale ou partielle des soins.